FITMASS
Passer au contenu

5 COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES "inconnus" (mais intéressants)

Les amis, salut à tous ! Aujourd’hui, on va parler de compléments alimentaires.

Mais, on ne va pas parler de protéines, de créatine, de BCAA, parce qu’on l’a déjà vu dans un autre article.

J’aimerais vous faire découvrir des compléments qui sont bien moins populaires, voire même totalement méconnus.

J’ai donc décidé de vous en présenter cinq, et je suis prêt à parier que très peu d’entre vous connaissent ces 5 compléments alimentaires.

Il y en a 1 ou 2 qui sont plus connus que d’autres, mais connaître les 5, c’est plutôt costaud.

Ce sont des compléments que j’ai moi-même consommés, et si vous voulez découvrir un peu plus en détail :

  • Comment ?
  • Quand ?
  • Et pourquoi les prendre ?

Ça devrait vous éclairer un petit peu, et vous permettre de faire de meilleurs choix.

D’ailleurs, j’en ai encore plein en réserve, donc si ce genre de contenu vous plaît, dites-le dans les commentaires, on se fera un round 2.

Complément n°1 : le Resvératrol

Je sais c’est un nom barbare, mais celui-là, c’est peut-être le plus populaire.

Et je suis sûr que vous en avez déjà entendu parler.

C’est une molécule qu’on retrouve dans le vin et c’est exactement pour cette raison que de temps en temps, vous voyez des articles sortir avec comme titre : « Boire du vin est bon pour la santé. »

Ce n’est pas exactement vrai !

C’est surtout parce que le vin contient du resvératrol et qu’effectivement, la consommation de resvératrol est liée à une augmentation de la durée de vie.

Donc là, on n’est pas vraiment sur un complément destiné à la prise de muscle, mais plutôt pour la santé générale.

Il semblerait que la consommation de resvératrol sous forme de complément soit liée à l’augmentation de la durée et l’amélioration de la santé générale.

Le problème avec le resvératrol, c’est que ça coûte hyper cher.

En tout cas, moi quand j’en consommais, ça me revenait hyper cher… Mais aujourd’hui je n’en prends plus.

Comment j’ai découvert ce complément ?

Évidemment, grâce à notre ami Charles Poliquin !

Vous savez que j’ai beaucoup suivi ce que Charles Poliquin disait entre, allez, 2010 et 2014.

Et d’ailleurs, certains des autres compléments de la liste sont directement inspirés des recommandations de Charles Poliquin.

Donc c’est comme ça que je l’ai découvert.

Maintenant, il y a plein de marques qui font du resvératrol, même des marques françaises de compléments alimentaires.

Donc ça, c’est plutôt cool.

Donc, il n’est pas impossible que ça vous revienne beaucoup moins cher d’ajouter ce complément à votre stack de compléments alimentaires.

Et selon moi, ce serait même plutôt une bonne idée.

Les bienfaits du resvératrol

Le resvératrol, en plus de l’aspect santé, c’est aussi lié à l’amélioration de la sensibilité à l’insuline, ce qui est très intéressant pour la musculation quand on a envie d’être musclé et pas trop gras.

Et il semblerait que ça améliore aussi l’afflux sanguin, donc potentiellement intéressant pour la congestion.

D’ailleurs, certains préworkout contiennent du resvératrol.

C’est assez rare, mais malheureusement, ceux qui en contiennent, en contiennent des quantités trop insuffisantes…

C’est plutôt marketing pour un préworkout de dire : « J’ai du resvératrol, c’est lié à une amélioration de l’afflux sanguin, donc ça va être le préworkout du siècle. »

Malheureusement, vous savez que ça ne marche pas exactement comme ça.

Bref ! Tout ça pour dire qu’en plus de l’amélioration de la santé, ça peut avoir une influence positive sur vos performances en salle de sport et potentiellement sur votre composition corporelle.

Donc, si jamais votre budget le permet, ce n’est pas une mauvaise idée d’en consommer.

Niveau dosage, personnellement, je prenais 400 mg par jour.

Lorsqu’on regarde les ressources scientifiques, on conseille plutôt un dosage entre 150 et 500 mg par jour.

Donc moi, j’étais sur la fourchette haute.

Complément n°2 : le Fenugrec

Ce n’est même pas un complément d’ailleurs, c’est plutôt une herbe aromatique qui était et qui est toujours vachement utilisé en Asie et même au Maghreb.

Quand j’en prenais il y a 10 ans et que ma mère sentait l’odeur, elle reconnaissait…

Elle savait ce que c’était, parce qu’elle-même, elle en avait déjà utilisé dans des plats.

Pour ceux qui débarquent, je suis d’origine algérienne, donc ceci explique cela.

Mais bref ! Il y a plein de bienfaits qui sont liés au fenugrec :

  • c’est lié à l’augmentation de l’appétit,
  • c’est lié à l’augmentation de la libido,
  • c’est lié à l’amélioration de la glycémie…

Il y a beaucoup de bienfaits digestifs qui sont liés aussi à la consommation de fenugrec, et en plus, ce n’est pas cher du tout.

Donc, clairement, quand je suis tombé dessus, je me suis dit : « Au prix que ça coûte, je vais quand même tester. »

Il y a même une étude qui montre des effets bénéfiques sur le taux de testostérone.

Bon, ça, c’est à prendre avec des pincettes, parce qu’on sait très bien que les épices et les herbes qui ont une influence sur le taux de testostérone, ça ne va pas forcément se traduire en “plus de muscle à la salle de sports”.

Mais bon, c’est toujours bon à prendre surtout pour le prix du complément.

Le problème avec le fenugrec, c’est que plus vous en consommez, plus vous allez sentir le fenugrec….

Vous allez transpirer une odeur de fenugrec, et c’est pas hyper agréable !

Perso, je consommais 3 grammes de fenugrec par jour.

Je prenais une petite gélule d’un gramme avec chacun des repas, et j’ai bien dû en consommer pendant deux ans.

Après, c’est difficile de savoir si réellement, ça avait une influence déterminante sur l’appétit, et tout ce que j’ai cité précédemment.

Mais en tout cas, ça valait clairement le coup d’essayer.

Si vous n’avez jamais testé, que vous avez envie de prendre du poids, et que vous avez un peu de mal avec votre appétit, eh bien, je vous conseille vivement le fenugrec.

Complément n°3 : le Curcumin

Le curcumin, c’est un peu la même chose que fenugrec, sauf qu’il me semble qu’il y a plus de recherche qui soutiennent la consommation de curcumin que de fenugrec.

Et la première chose qu’on met en avant avec la consommation de curcumin, ce sont ses propriétés antiinflammatoires.

On met aussi en avant la capacité qu’a le curcumin d’augmenter la production d’antioxydants.

Antiinflammatoires et antioxydant, c’est quand même de très bonnes nouvelles.

Donc là, vous l’avez deviné, ce n’est pas un complément qui est ciblé pour la prise de muscle, mais vous savez que pour prendre du muscle et perdre du gras dans les meilleures conditions, il faut que tout fonctionne de la meilleure façon possible :

Réduire les inflammations et augmenter la production d’antioxydants, c’est une manière indirecte d’influer sur la prise de muscle et la perte de gras.

C’est pour ça que je mets beaucoup l’accent aussi sur les compléments accès santé.

J’en ai parlé de nombreuses fois sur différentes vidéos YouTube, mais au lieu d’acheter des compléments qui ne servent à rien comme des BCAA 8.1.1, des trucs à dormir debout, investissez votre argent dans des compléments un petit peu plus santé.

Les bienfaits du Curcumin

Si vous êtes un petit peu curieux par rapport au curcumin, faites quelques recherches aussi sur le sujet et vous allez voir qu’il y a aussi certaines études qui font un lien avec l’amélioration des symptômes liées à la dépression et l’anxiété.

Certaines études parlent d’une amélioration de la glycémie et de la tension artérielle.

Alors, pour l’instant, il semblerait qu’il n’y ait pas assez d’études pour être sûr et certain que c’est une influence positive, mais ça constitue quand même de très bonnes bases de travail.

Attention, si vous achetez un complément à base de curcumin, faites attention à l’aspect absorption, parce que le curcumin, seul, ne s’absorbe pas très bien.

Il faut qu’il soit associé avec un principe actif qui s’appelle la pipérine.

Donc, vérifiez bien sur votre petite étiquette qu’il y ait curcumin et pipérine.

En termes de quantité, on parle de 1 à 2 grammes de curcuma par jour, séparée en plusieurs doses prises avec les repas.

Donc, encore une très bonne piste à explorer.

Complément n°4 : le coenzyme q10

Vous avez peut être déjà entendu parler de ça, parce que c’est un truc qui est largement utilisé dans le marketing de certains produits de beauté…

Mais ça existe aussi dans le monde des compléments alimentaires.

Du coenzyme q10, j’en ai consommé pendant un moment.

Le coenzyme q10, c’est un peu le même délire que le resvératrol :

  • amélioration de la santé générale,
  • réduction de la pression artérielle,
  • amélioration de l’afflux sanguin.

Donc vraiment, on a des mécanismes assez similaires au resvératrol.

Le problème du coenzyme q10, il me semble que ça coûte encore plus cher que le resvératrol…

Les deux formes les plus communes que vous allez pouvoir trouver plus souvent sur le marché, c’est :

  • du coenzyme q10 ubiquinone
  • ou du coup en coenzyme q10 ubiquinol.

Je sais, pas facile de faire la différence entre les deux, mais il semblerait que l’ubiquinol permette une meilleure absorption.

Ça, ce n’est pas sûr à 100 %, parce que déjà, les études scientifiques sur le coenzyme q10 ne sont pas très nombreuses…

Mais il semblerait que comme l’ubiquinol ne soit pas une forme oxydée, et elle serait donc de meilleure qualité.

À confirmer, si vous avez plus de renseignements sur la question, mettez-les en commentaire.

Pour le coenzyme q10, je prenais 200 mg par jour avec un repas, et c’est tout.

Complément n°5 : la Phosphatidylsérine

Peut-être que vous connaissez la phosphatidylcholine, mais ce n’est pas exactement la même chose.

La phosphatidylsérine, je l’ai connue grâce à notre ami Charles Poliquin.

Aux alentours de 2011-2012, j’en ai pris pendant un petit moment et la phosphatidylsérine, à la base, c’est un complément plutôt axé santé comme le resvératrol et le coenzyme q10.

Mais il y avait aussi des études qui démontraient la capacité de la phosphatidylcholine à faire baisser drastiquement le taux de cortisol.

J’étais même tombé sur un article à l’époque, qui disait que j’allais faire gaffe avec la phosphatidylsérine, parce que c’était même trop efficace à réduire le taux de cortisol….

Bon, ça, je pense que c’était un petit peu de la connerie, mais il y a aussi d’autres bienfaits qu’ils sont liés à la consommation de phosphatidylsérine comme :

  • la réduction de la pression artérielle,
  • la réduction de la fatigue,
  • l’amélioration de la vo2max.

Donc, au final, lorsque j’avais fait mes recherches sur ce complément-là, il y avait assez de bienfaits pour tester sur quelques mois ou même quelques années.

Encore une fois, la phosphatidylsérine est ultra chère, et moi, j’en consommais 400 mg directement à la fin de l’entraînement, là où le taux de cortisol est potentiellement le plus élevé, et où c’est plutôt une bonne idée d’essayer de le faire descendre pour activer le processus de récupération.

Donc, j’en consommais 400 mg par jour, tous les jours après mes séances d’entraînement.

La phosphatidylsérine, je ne crois pas que ce soit aussi populaire qu’à l’époque où j’en prenais…

Entre 2010 et 2014, les articles de Charles Poliquin étaient de partout.

Moi, je suivais religieusement le blog qui s’appelait « Subversity » qui existe encore, d’ailleurs, je crois, qui vantait aussi les mérites de la phosphatidylsérine.

Mais maintenant, je pense que le soufflet s’est un peu dégonflé, et que ce n’est plus un truc qui est aussi populaire qu’avant.

Le mot de la fin

Voilà ma sélection des 5 compléments que vous ne connaissez probablement pas, mais qui pourraient être intéressants à consommer.

Et encore une fois, au lieu de prendre des compléments alimentaires douteux, avec des noms à dormir debout, tournez vous plutôt vers des compléments axés « santé »…

Ça ne va pas avoir une incidence direct sur vos résultats, mais si votre corps est en bonne santé, alors vous serez plus performant à la salle de sport, et vous aurez donc de meilleurs résultats.

Accès illimité et immédiat

à ton programme

14 jours satisfait ou remboursé

pour une satisfaction maximale

Paiement 100% sécurisé

Amex, Apple Pay, Visa et Mastercard