FITMASS
Passer au contenu

Arnold faisait n’importe quoi

Bonjour à tous !

J’espère que vous allez bien.

Alors, je sais le titre est un peu provocateur, mais restez bien jusqu’à la fin de l’article parce qu’on va essayer de répondre à une vraie question.

Est-ce qu’il faut effectivement copier Arnold Schwarzenegger dans l’exécution de ces exercices ?

Ou est-ce qu’au contraire, ces conseils en termes d’exécution ne sont pas forcément à prendre au pied de la lettre ?

Alors déjà, pourquoi faire cet article ? Pour une raison très simple. À chaque fois que je poste une démonstration d’exercices, de mes propres séances sur mes réseaux sociaux, que ce soit sur Facebook ou Instagram, ça crée toujours un petit peu le débat.

Il y a des personnes qui sont pour ma manière d’exécuter, d’autres personnes me disent que je fais n’importe quoi, clairement.

Et c’est toujours intéressant de voir pourquoi telle personne pense ceci et telle autre personne pense cela.

Et il y a un exercice en particulier qui crée le débat à tous les coups, c’est le tirage horizontal à la poulie basse.

Je vous mets une petite photo du poste que j’avais publiée sur Instagram, comme ça, vous pouvez voir mon exécution.

Il y avait peut-être une dizaine une douzaine de commentaires qui faisait référence à Arnold Schwarzenegger, en disant :

« Nassim, pourquoi ton buste reste parfaitement droit alors qu’on sait bien qu’Arnold Schwarzenegger se balançait d’avant en arrière pour étirer le grand dorsal ? »

Alors, on va voir si c’est vrai, si c’est faux et si, effectivement, il faut copier l’exécution d’Arnold Schwarzenegger.

Alors déjà, les amis, il faut savoir que pour moi Arnold Schwarzenegger, c’est clairement le meilleur bodybuilder de tous les temps.

Non seulement d’un point de vue physique, mais aussi d’un point de vue charisme et de par tout ce qu’il a accompli.

Et effectivement, il y a des bodybuilders qui ont gagné plus de titres, des bodybuilders qui étaient plus complets « physiquement », mais ça reste celui qui a marqué ce sport-là et ça reste celui qui sera gravé dans toutes les mémoires de tous les sportifs qui font de la musculation.

Mais, ça ne veut pas dire que vous devez le copier sur les exécutions de ces exercices.

La première raison c’est que, et c’est valable pour moi et pour vous, nous ne sommes pas Arnold Schwarzenegger.

Personne n’est Arnold Schwarzenegger.

Et ce n’est pas une très bonne chose de prendre le meilleur bodybuilder de tous les temps comme référence et d’essayer de le copier.

Parce qu’Arnold Schwarzenegger, c’est une génétique exceptionnelle, une motivation exceptionnelle, un charisme exceptionnel et on ne peut pas se permettre de se dire :

« Il faisait du rowing buste penché comme ça, je vais faire la même chose et je vais avoir le même dos qu’Arnold Schwarzenegger. »

Malheureusement, si c’était aussi facile, ça se saurait.

Deuxième raison pour laquelle vous ne devez pas copier Arnold Schwarzenegger.

Et là vous pouvez m’insulter dans les commentaires tant que vous voulez, c’est qu’Arnold des fois clairement il faisait de la merde.

C’est celui qui faisait des tirages nuque avec des charges hyper lourdes et une exécution clairement dégueulasse.

C’est celui qui faisait 500 abdos par jour pour espérer avoir une taille fine.

C’est celui qui faisait des super sets pour espérer définir ses muscles, avoir des muscles plus dessinés.

On sait que ça, c’est de la broscience à fond.

Donc, ce n’est pas parce que c’est Arnold Schwarzenegger qu’on ne peut pas se permettre de dire que ça, ça allait, ça, ça n’allait pas.

Et vous en tant que pratiquant, peut-être débutant, peut-être un peu plus expérimentés, vous ne pouvez pas vous permettre de reproduire ce qu’il faisait.

Ou si vous essayez de le reproduire, eh bien, allez-y !

Mais vous allez voir ce qui va se passer.

Tirage nuque comme il le faisait, développé nuque comme il le faisait, sans sa génétique exceptionnelle, malheureusement vous foncez droit dans le mur.

Et en numéro 3, c’est là où on va rentrer dans les détails anatomiques

C’est là où ça va être intéressant, on va reprendre le tirage horizontal à la poulie basse parce que c’est l’exercice qui nous intéresse.

Arnold Schwarzenegger se balance d’avant en arrière pour mieux étirer le grand dorsal.

Alors, est-ce que ça attire véritablement mieux le grand dorsal ?

On va y répondre très précisément. Il y a quelques semaines de ça, j’avais fait une vidéo sur l’amplitude active.

Dans cette vidéo, je vous montre que dans n’importe quel exercice de musculation, il y a une position qui est plus difficile à maintenir que les autres.

Tout simplement parce que dans cette position, c’est là où la tension musculaire sera maximale. Et pour trouver cette position, c’est tout simple.

C’est la position où la force exercée, en l’occurrence, la gravité quand vous utilisez une charge libre est directement en opposition avec l’os ou le muscle qui vous intéresse, s’attache.

Ça paraît compliqué comme ça, mais c’est très simple.

Un exemple avec les élévations latérales, les élévations latérales travaillent le deltoïde moyen, le deltoïde moyen s’attache sur l’humérus. Lorsque l’humérus est directement en opposition avec la gravité, c’est là où la tension maximale s’applique.

Et bien pour notre tirage horizontal, c’est exactement la même chose.

Le tirage horizontal, c’est un mouvement effectué à la poulie.

C’est toujours la gravité qui s’applique, mais elle est « redirigée » le long du câble et lorsque le câble est perpendiculaire à l’humérus, pourquoi l’humérus ?

Parce que c’est l’os sur lequel s’attache le grand dorsal, lorsque le câble est perpendiculaire à l’humérus, c’est dans cette position-là que la tension musculaire sera maximale.

Et en quoi tout ça nous intéresse ?

Eh bien pour une raison très simple, cette position où la tension musculaire est maximale est une position où le grand dorsal est contracté, où les points d’insertion sont resserrés.

Ce qui en fait un exercice de contraction.

Et aller chercher l’étirement sur un exercice de contraction, c’est totalement contradictoire et pas du tout logique.

Je vais vous donner un autre exemple et vous allez voir, ce sera limpide.

Prenez les écartés couchés, avec des haltères, pour les pectoraux.

On est d’accord que la position où la tension musculaire est maximale, c’est la position basse.

Pourquoi ? Parce que l’humérus, l’os sur lequel le grand pectoral s’attache, est directement en opposition avec la force exercée, c’est-à-dire la gravité, dans une position basse.

Dans cette position le grand pectoral est complètement étiré.

Ce qui en fait un exercice parfait pour étirer le grand pectoral, mais pas pour le contracter.

Et de la même façon que vous n’allez pas chercher à croiser les bras pour mieux contracter les pectoraux sur des écartés couchés, rien ne sert de vous balancer d’avant en arrière sur un tirage horizontal pour mieux étirer le grand dorsal.

Mieux vaut choisir un exercice d’étirement pour le grand dorsal, par exemple le pull-over à la poulie haute, fait et effectué dans une position de façon à ce que le câble soit perpendiculaire à l’humérus lorsque le grand dorsal est étiré.

Et là, vous avez quelque chose de beaucoup plus cohérent.

Et d’ailleurs, entre nous les amis, c’est exactement pour cette raison qu’il y a une aussi grande variété d’exercices en musculation.

C’est parce que des exercices qui travaillent à priori le même groupe musculaire peuvent travailler ce même groupe musculaire, d’une façon totalement différente.

Par exemple :

Du tirage horizontal en prise neutre à la poulie basse et du tirage vertical à la poulie haute en prise neutre.

Ces deux exercices travaillent le grand dorsal, ces deux exercices sont effectués avec une prise neutre, mais ces deux exercices sont totalement différents.

Vous avez le premier tirage horizontal qui travaille le grand dorsal dans une position contractée et le deuxième qui travaille le grand dorsal dans une position étirée.

Ces deux exercices-là sont, du coup, complémentaires. Vous pouvez les ajouter à votre séance, sans que ce soit contre-productif, sans que ce soit illogique.

Mais essayer de chercher l’étirement sur un exercice de contraction comme le tirage horizontal, d’une, ce n’est pas logique et de deux, ça peut être dangereux.

Parce que comme vous l’avez vu sur les vidéos de Schwarzi, arrondir le dos comme il le faisait, honnêtement, ce n’est pas quelque chose que je conseille et je suis certain que ce n’est pas quelque chose que vous avez envie de faire.

Le mot de la fin

Moralité les amis, on tombe tous d’accord sur le fait qu’Arnold Schwarzenegger, c’est peut-être le meilleur bodybuilder de tous les temps, mais ça ne nous empêche pas de réfléchir un peu plus lorsqu’on choisit ses exercices.

Et lorsque vous construisez votre programme de musculation, il est toujours intéressant de savoir pourquoi vous faites cet exercice.

Pourquoi un rowing buste penché est différent d’un tirage vertical ? Pourquoi un curl incliné est différent d’un spider curl ? Pourquoi un leg curl est différent d’un soulevé de terre jambes tendues ?

Ce sont des exercices qui travaillent, à priori, le même groupe musculaire, mais d’une façon différente.

Et le fait de savoir pourquoi, ça vous permet non seulement de mieux réaliser ces exercices, mais aussi d’avoir une organisation de votre programme de musculation, beaucoup plus cohérente.

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que ça vous a plu.

On se retrouve très bientôt pour d’autres conseils.

Nassim

Accès illimité et immédiat

à ton programme

14 jours satisfait ou remboursé

pour une satisfaction maximale

Paiement 100% sécurisé

Amex, Apple Pay, Visa et Mastercard