FITMASS
Passer au contenu

Douche froide vs douche chaude : l’analyse scientifique

Salut à tous les amis, j’espère que vous allez bien !

Aujourd’hui, vous l’avez vu dans le titre, on va comparer les bienfaits et méfaits des douches froides versus des douches chaudes.

Pourquoi aborder ce sujet qui, a priori, ne va pas vous faire prendre plus de muscle ou perdre plus de gras ?

C’est juste que je suis un adepte de ce qu’on appelle le biohacking.

Qu’est ce que le biohacking ?

Je ne sais pas comment on pourrait traduire cette expression en français, mais disons que ça me passionne de trouver des moyens, des astuces, des habitudes qui pourraient me permettre :

  • d’améliorer mon bien-être,
  • d’améliorer mes capacités physiques,
  • d’améliorer mes capacités cognitives,
  • d’améliorer mon espérance de vie,
  • de me sentir plus en forme…

Bref, de fonctionner à 100 % de mes capacités.

Et d’ailleurs, j’ai déjà publié une vidéo, où je vous racontais mon expérience quand je me levais à 4 heures 30 du matin.

Ça, c’est typiquement une habitude qui fait partie du biohacking.

Est-ce que se réveiller plus tôt le matin et se coucher plus tôt le soir, ça peut vous permettre d’être plus productifs, d’être plus concentrés, d’être plus performants aussi bien physiquement que mentalement ?

Mais en plus de ça si vous me suivez sur Instagram, vous avez du voir que j’utilise tous les jours un panneau à lumière rouge, et ça aussi ça s’apparente au biohacking.

Je traque aussi mon sommeil pour essayer de l’améliorer le plus possible…

En clair, ça me passionne.

Je me suis donc posé la question de l’intérêt de prendre des douches froides par rapport aux douches chaudes…

Je ne vais pas faire le guerrier devant vous, je suis 100 % partisan des douches chaudes !

Déjà parce que ça fait du bien, mais surtout parce qu’en hiver, lorsque les températures extérieures s’approchent de 0, ça fait mal, ça fait très mal.

Et avoir le courage de prendre des douches froides, ce n’est pas donné à tout le monde.

Et même si ça m’est arrivé de l’expérimenter pendant plusieurs jours d'affilée, c’était toujours en été ou en tout cas, lorsque les températures extérieures étaient plus agréables.

C’est toujours dur de se mettre sous une douche froide, mais ça l’est beaucoup plus lorsqu’il fait 0 degré dehors.

Attention, aujourd’hui, on va bien parler de douche froide, et pas d’immersion dans un bain d’eau froide comme ça pourrait être le cas avec la méthode Wim Hof.

Wim Hof c’est lui :

Si vous ne connaissez pas sa méthode, tapez “Méthode Wim Hof” sur YouTube ou sur Google.

Mais aujourd’hui, on ne va pas parler d’immersion.

Pourquoi parler de douches froides et de douches chaudes, mais pas d’immersion dans un bain d’eau froide ?

Tout simplement parce que c’est plus accessible.

Tout le monde n’a pas la possibilité de s’immerger tous les jours dans un bain d’eau froide, alors qu’une douche froide, tout le monde peut le faire.

Donc, c’est pour ça qu’on va se concentrer sur cette chose-là en priorité.

Y a t’il une réponse scientifique qui départage les douches froides et les douches chaudes ?

Vous savez qu’en général les comparaisons, je les appuie avec des ressources scientifiques.

Le problème ici c’est, que ce soit sur les douches froides ou les douches chaudes, on n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Et c’est un peu particulier, parce que tous les autres sujets que j’ai traités précédemment, il y avait 4 ou 5 études scientifiques pour appuyer mes propos.

Là, malheureusement, il n’y a pas grand-chose.

Je vous ai quand même trouvé quelques références sympas, mais ce ne sont pas vraiment des études scientifiques avec un protocole bien carré… Même si ces références nous permettent quand même d’identifier les bienfaits ou les méfaits des douches froides ou des douches chaudes.

Et, en plus de ça, ces deux références utilisent plus ou moins le même protocole.

C’est celui de commencer par une douche chaude avant de réduire la température de l’eau.

Je n’ai trouvé aucune étude qui traitait des douches froides et uniquement des douches froides.

Donc, si vous avez plus de chance que moi ou si vous connaissez des études avec un protocole scientifique bien carré, qui traite des bienfaits potentiels des douches froides, n’hésitez pas à me tenir au courant dans les commentaires.

Analyse de la première étude scientifique :

La première, qui s’affiche à l’écran, a été menée entre le mois de janvier et le mois de mars 2015, et elle a été faite sur 3018 participants, entre 18 et 65 ans donc, un échantillon assez large :

L’objectif était de diviser ces 3000 participants en quatre groupes différents :

  • Le premier groupe prenait une douche chaude suivie de 30 secondes d’exposition à de l’eau froide.
  • Le deuxième groupe, 60 secondes d’exposition à de l’eau froide.
  • Le troisième, 90 secondes d’exposition à de l’eau froide.
  • Et le quatrième groupe, c’était le groupe contrôle donc, pas d’exposition à de l’eau froide.

Résultats : 79 % des participants ont complété les protocoles de 30 jours consécutifs, et il a été observé une réduction de 29 % des jours d’absence au travail liée à une maladie quelconque.

Donc, déjà, on a une ressource qui est quand même assez intéressante même si, le problème, c’est que les résultats sont basés sur le rapport des participants à l’étude scientifique.

Donc, il n’y a pas réellement de preuve concrète qu’effectivement les douches froides ont permis de réduire les absences au travail à cause d’une maladie quelconque.

Donc, malheureusement, on n’a que la moitié d’une preuve.

Analyse de la deuxième étude scientifique :

Le deuxième article, est à mes yeux, encore plus intéressant puisque le titre de cet article, c’est : Les douches froides comme potentiel traitement pour la dépression.

Un sujet très sérieux et ultra-intéressant.

Et l’article propose l’hypothèse suivante :

La dépression pourrait être causée par la convergence de deux facteurs.

Le premier, un mode de vie où certains stress physiologiques seraient manquants, un stress que les primates auraient pu vivre à travers des millions d’années d’évolution comme des changements rapides de la température du corps, et ce manque de type de stress physiologique pourrait causer un fonctionnement inadéquat du cerveau.

Une hypothèse qui est quand même très sérieuse…

En clair, on est devenu des fainéants qui ne sont pas confrontés à des stress physiologiques qui auraient, potentiellement, des effets bénéfiques sur notre cerveau.

Et c’est un petit peu ce que met en avant monsieur Wim Hof avec sa méthode.

C’est de revenir à un état plus « primitif », mais pas au sens péjoratif du terme, et de sortir littéralement de notre zone de confort.

Et le deuxième facteur seraient des prédispositions génétiques qui affecteraient certains individus plus que d’autres, donc, encore une fois, très intéressantes.

Douches froides VS Douches chaudes

Douches froides

Le deuxième article présente tous les bienfaits qui sont liés aux douches froides comme :

  • l’activation du système nerveux sympathique,
  • un effet antidépressif grâce à une augmentation des niveaux de bêta endorphines et de noradrénalines dans le sang,
  • ça pourrait augmenter la dépense calorique,
  • ça stimulerait l’activité des graisses brunes…
  • ça pourraient également calmer les démangeaisons, donc, très intéressantes pour les personnes qui auraient des problèmes de peau comme l’eczéma et le psoriasis,
  • ça amélioreraient la circulation du sang grâce à une vasoconstriction,
  • elles auraient un effet analgésique, donc antidouleur,
  • et seraient potentiellement bonnes pour les personnes qui auraient de l’hypertension ou des prédispositions à certaines maladies cardiaques.

Donc, on a un gros paquet de bienfaits, qui sont à mettre en opposition avec les effets des douches chaudes.

Douches chaudes

Les douches chaudes quant à elle :

  • seraient relaxantes,
  • activeraient le système nerveux parasympathique donc, l’inverse des douches froides.
  • pourraient agir comme sédatifs naturels donc, intéressants pour favoriser l’endormissement et, de toute façon, ça va de pair avec l’activation du système nerveux parasympathique…

Par contre, les douches chaudes sont pas terrible pour la peau, car elles ont tendance à la dessécher.

Et puis, la plus grosse critique qu’on pourrait faire aux douches chaudes, c’est que c’est « trop confortable ».

Et vivre dans le confort, malheureusement, ce n’est pas ce pour quoi le corps humain a été fait.

On est fait pour s’adapter aux stress physiologiques auxquels on pourrait être confronté.

Et si on n’est pas confronté à ces stress physiologiques, pas d’adaptation, pas de progression, pas d’évolution.

Voilà la plus grosse critique a priori qu’il y aurait sur les douches chaudes.

Le mot de la fin

Qu’est-ce qu’il faut faire de toutes ces indications ?

Mon avis personnel est le suivant :

Pour avoir expérimenté un petit peu les douches froides, on en ressort avec un sentiment de satisfaction, un sentiment d’accomplissement d’avoir passé quelques minutes sous une eau qui est assez froide.

Et c’est clair qu’au bout d’un moment, on s’habitue plus ou moins à cette température.

Encore une fois, comme je l’ai dit au début, je faisais ça quand les températures extérieures étaient beaucoup plus agréables.

Donc, je pense que ça a favorisé l'adaptation et ça a favorisé un peu l’aspect agréable, mais j’ai un peu envie de comparer ça à une séance de sport.

Une séance, parfois sur le moment, c’est douloureux, parfois on n’a même pas envie de la faire, mais presque à tous les coups, on se sent mieux après avoir fait une séance de sport, après avoir accompli son « devoir ».

Et ça, ce n’est pas juste une impression personnelle, ce sont des sécrétions hormonales.

Donc, oui, il est fort probable que les douches froides soient très bonnes pour notre santé et notre bien-être.

Accès illimité et immédiat

à ton programme

14 jours satisfait ou remboursé

pour une satisfaction maximale

Paiement 100% sécurisé

Amex, Apple Pay, Visa et Mastercard