FITMASS
Passer au contenu

La limite naturelle

Aujourd’hui les amis, on va parler d’un sujet un peu sensible et controversé : La limite naturelle

On va tenter d’analyser les choses correctement en gardant notre sang-froid, et en répondant à des questions du genre :

« Est-ce que la limite naturelle existe vraiment ? En combien de temps vous pouvez l’atteindre ?»

Regardez ces deux photos :

 

   

 

Il y en a une qui a été prise en 2012 et l’autre qui a été prise en 2020.

Vous imaginez qu’il y a 8 ans d’écart entre ces deux photos.

Huit ans où je me suis toujours entraîné plus de quatre fois par semaine, plutôt sérieusement avec un programme bien structuré et le programme diététique qui va avec (en tout cas la plupart du temps).

Sur la photo prise en 2012, j’avais déjà six ans de musculation. Et du coup, sur la photo prise en 2020, 14 ans de musculation.

Il y a quand même 8 ans entre ces 2 photos, et vous voyez que les gains musculaires ne sont pas fous.

Alors oui, il y a une différence, encore heureux !

Mais vous montrez ces deux photos à quelqu’un qui ne fait pas de musculation, et ils vont vous dire que les deux physiques sont plus ou moins exactement pareils…

En tout cas, ce n’est pas une transformation qui justifie 8 ans d’entraînement intensif.

Donc, est-ce que j’ai moi-même atteint ma limite naturelle ?

Est-ce que je l’ai atteint au bout de 6 ans de musculation ?

Est-ce que je l’ai atteint au bout de 8 ans de musculation ou un petit peu moins ?

La “limite naturelle”

Voici un graphique qui représente l’évolution de votre progression en fonction du temps :

Vous avez la progression sur l’axe vertical, et vous avez le temps sur l’axe horizontal.

Ça fait tellement longtemps que j’ai quitté le lycée que je ne sais même plus si ça, c’est l’abscisse ou l’ordonnée (on ne juge pas).

Ce qui se passe quand on fait de la musculation, vous l’avez bien remarqué, c’est que la plupart du temps, on progresse beaucoup au début.

Et puis après la progression est de plus en plus lente, ce qui est tout à fait normal.

Et on pourrait illustrer les choses en mettant les années sur l’axe horizontal...

Et la limite naturelle, c’est la ligne verte qui se rapproche forcément de la progression.

Ce qui se passe, effectivement, c’est qu’il y a une limite naturelle.

Encore heureux, sinon on pourrait prendre du muscle indéfiniment toute notre vie…

Sauf que ce n’est pas le cas !

Mais si on ne prend pas du muscle toute notre vie, ce n’est pas juste à cause de la limite naturelle, mais c’est aussi à cause de plein d’autres facteurs.

  • Ça peut être des blessures,
  • ça peut être des douleurs,
  • ça peut être un manque d’envie de continuer à faire de la musculation,
  • ça peut être un mauvais programme d’entraînement,
  • ça peut être un mauvais programme diététique...

En réalité, la grande majorité des pratiquants ne se rapprochent jamais vraiment de cette limite naturelle, parce qu’ils ne se sont pas entraînés assez longtemps ou pas assez bien pour l’atteindre.

C’est aussi simple que ça !

Pour moi, c’est différent, parce que c’est mon métier. Je suis passionné comme jamais, je fais de la musculation plusieurs fois par semaine avec un programme structuré…

Donc oui, c’est clair que pour moi la question se pose largement.

Ce qui se passe en fait, c’est que la limite naturelle, on ne l’atteint jamais vraiment.

Si jamais on devait zoomer sur cette courbe de progression, juste à ce niveau-là :

On remarquerait que la courbe rouge, elle se rapproche d’année en année de cette fameuse limite naturelle.

Et donc, même si sur les photos que je vous ai montrées, il n’y a pas une différence flagrante, il y a quand même une différence… Il y a quand même quelques grammes ou quelques centaines de grammes de muscles qui ont été développés pendant ces 8 ans de musculation.

Encore heureux !

Et c’est ce qui laisse penser qu’effectivement, il est plus ou moins impossible d’atteindre réellement cette limite naturelle.

Et c’est plutôt une bonne chose, puisque ça nous donne une raison supplémentaire pour continuer à s’entraîner année après année.

Alors bien sûr, au bout d’un moment, on ne le fait même plus pour les gains musculaires, on le fait pour d’autres raisons.

Mais ça fait quand même une raison supplémentaire pour continuer à aller à la salle de manière sérieuse.

En réalité, pour moi, les choses ne se sont pas exactement passées comme ça…

Vous voyez que cette courbe, c’est juste une manière d’illustrer les choses.

Pour moi, c’était plutôt les trois premières années qui étaient absolument catastrophiques…

À partir de la troisième année, j’ai progressé assez rapidement et puis ensuite, j’ai rejoint cette courbe-là pour me rapprocher petit à petit de cette limite naturelle.

Et peut-être que pour vous, c’est encore différent.

Peut-être que vous avez progressé énormément dans vos premières années de musculation, que vous avez stagné ou même régressé à cause d’une blessure ou un manque d’envie, et que votre progression est repartie pour atteindre un très bon niveau.

On est tous différents et vous imaginez bien que la progression de chacun n’est pas la même que celle du voisin.

La deuxième chose qu’il est important de noter, c’est que cette limite naturelle (que je fais apparaître en vert sur le graphique), est différente chez tout le monde encore une fois.

Peut-être que chez moi, effectivement, elle va se traduire par ce physique-là, mais peut-être que chez mon voisin, elle sera plus haute, et peut-être que chez vous malheureusement, elle est un petit peu plus basse, alors…

Qu’est-ce qui détermine la position de cette limite naturelle ?

Malheureusement ou heureusement, c’est la génétique.

De la même façon que la génétique va déterminer la taille que vous allez faire, où de la même façon que la génétique détermine si vous allez perdre vos cheveux à 30 ans.

Et c’est pour ça que lorsque je vois des débats sur YouTube (qui me fatigue), et les youtubeurs qui font ça, me fatigue aussi, du genre « qui est naturel, et qui ne l’est pas ? », étant donné que la limite naturelle de chacun est totalement différente, à part dans les cas extrêmes, genre bodybuilder qui pèse 110 ou 120 kilos secs…

Eh bien, en réalité, on n’en sait rien !

Et la plupart du temps, vous l’aurez remarqué, ces vidéos sont faites par des personnes qui ont une limite naturelle un petit peu plus basse que ceux sur lesquels il y a un doute.

Du coup, moi, je trouve que c’est quand même un petit peu malsain de faire des vidéos sur ce sujet-là.

Est-ce qu’il est possible de savoir en combien de temps vous allez atteindre cette limite naturelle ?

C’est clair que ce n’est pas en une ou deux années que vous allez développer votre potentiel maximal.

Forcément, ça prendra un petit peu plus de temps.

Et encore une fois, je vous le rappelle que vous pouvez continuer à progresser presque indéfiniment, même si au bout d’un certain nombre d’années, on est d’accord que la progression sera minimale.

Mais si toutes les conditions sont réunies, c’est-à-dire que vous vous entraînez parfaitement bien, que vous vous alimentez parfaitement bien, on peut estimer qu’en 4 ou 5 ans, on se rapproche très sérieusement de cette limite naturelle

Sauf que sur le terrain, personne ne réussit à s’entraîner parfaitement bien dès le début, et personne ne réussit à s’alimenter parfaitement bien dès le début.

Donc forcément, ça prend un petit peu plus de temps.

Personnellement, je pense que mon physique a été le plus « abouti » autour de 2014, c’est-à-dire après 7 ans de musculation.

Ça ne veut pas dire qu’après 2014, j’ai arrêté de progresser, ça veut juste dire que si on compare mon physique entre 2014 et aujourd’hui, les différences sont de plus en plus faibles…

Mais je pense que ce que j’ai accompli en 7 ans, j’aurais très bien pu l’accomplir en cinq ans si je n’avais pas fait les erreurs que j’ai faites en début de carrière.

Donc, c’est pour ça que vous avez tout intérêt à écouter mes conseils pour éviter de perdre du temps comme j’en ai perdu.

À ce propos n’hésitez pas à jeter un œil à ces deux programmes spécialement conçus pour les débutants.

De toute façon, il faut bien réaliser quelque chose…

Le mot de la fin

Même si on fait tous de la musculation pour les changements physiques que ça peut provoquer, plus le temps passe, et plus on va faire de la musculation pour d’autres raisons :

  • Parce que ça nous apporte un certain bien-être,
  • parce que peut-être que cela nous permet de déconnecter des autres activités qu’on a dans la journée,
  • peut-être que ça nous permet tout simplement de nous dépasser, et que ça provoque une sensation de fierté qui est agréable.

En tout cas, pour moi, c’est le cas.

Donc, même si cette question de limite naturelle, je pense qu’elle intéresse beaucoup les jeunes pratiquants ou en tout cas ceux qui n’ont pas forcément beaucoup d’expériences, et je peux le comprendre, parce que moi aussi je me suis posé cette question…

Mais on s’aperçoit très rapidement qu’au final, on s’en fout un petit peu.

Le plus important, c’est de faire le maximum pour progresser le plus rapidement et sans se limiter avec l’idée qu’on ne pourra plus progresser au bout d’un certain nombre d’années de pratique.

Si vous cherchez à progresser et notamment à vous rapprocher de l’exécution parfaite de chaque mouvement au maximum, cet article est fait pour vous.

Et je pense que tout de suite les choses deviennent bien plus agréables.

Accès illimité et immédiat

à ton programme

14 jours satisfait ou remboursé

pour une satisfaction maximale

Paiement 100% sécurisé

Amex, Apple Pay, Visa et Mastercard