FITMASS
Passer au contenu

La pression sociale

Aujourd’hui, on va aborder un sujet important : La pression sociale.

💡 Définition : L’influence sociale ou la pression sociale est l’influence exercée par un individu ou par un groupe sur chacun de ses membres, dont le résultat est d’imposer des normes dominantes en matière d’attitudes et de comportements. De nombreux sociologues ont souligné la force du social sur l’individu.

Donc aujourd’hui, on va aborder le rapport entre la pression sociale et la musculation, ou plutôt le fait de vouloir transformer son physique.

Vous vous êtes déjà sûrement fait la réflexion : « la muscu, c’est un sport ingrat. »

Et vous êtes sûrement arrivé à ce constat pour plusieurs raisons :

  • parce que d’une, pour avoir des rĂ©sultats, ça demande plusieurs mois, voire mĂŞme plusieurs annĂ©es,
  • quand on arrĂŞte de s’entraĂ®ner on perd tous très rapidement.
  • Mais surtout la muscu oĂą lorsque l’objectif est de transformer son corps, eh bien, c’est très diffĂ©rent de toutes les autres pratiques sportives, puisqu’on est presque obligĂ© de changer son mode de vie ou en tout cas de s’investir Ă  24 heures sur 24 dans son objectif pour avoir les meilleurs rĂ©sultats possible.

Lorsque vous faites du foot, du basket, du tennis, de la course à pied, de la natation, ce sont des sports qui sont majoritairement basés sur la technique et puis la performance.

En quelques séances d’entraînement au foot, au tennis, au basket à la natation, vous pouvez progresser.

Vous pouvez de gagner en technique, ce qui fera de vous un meilleur pratiquant.

Vous pouvez apprendre Ă  lancer un ballon en quelques heures, vous pouvez apprendre Ă  nager en quelques heures.

Alors, bien sûr ça demande des années de perfectionnement, mais l’aspect technique peut s’acquérir assez rapidement.

Alors qu’en muscu, c’est un peu différent.

Il ne faut pas deux entraînements, il ne faut pas dix entraînements, il ne faut pas cent entraînements, il en faut parfois beaucoup plus pour atteindre un très bon niveau.

Et en plus de ça, il faut veiller à ce que son mode de vie soit en accord avec son objectif.

Ça veut dire faire attention à ce qu’on mange, faire attention à ses récupérations pour être sûr d’optimiser les résultats.

En gros, c’est un peu le bordel.

Et le problème, c’est que cette pression sociale se met souvent en travers de cet objectif de transformation physique.

Est-ce que la pyramide des besoins vous dit quelque chose ?

La pyramide des besoins, c’est une façon de hiérarchiser les besoins de l’homme, du plus important, au moins important 

Et les besoins les plus importants, ce sont les besoins vitaux, comme : manger, dormir, boire, respirer, etc.

Ensuite, il y aurait le besoin de sécurité, c’est se sentir en sécurité, faire confiance à autrui, etc.

Et puis viennent après les besoins sociaux : rencontrer de nouvelles personnes, découvrir de nouveaux endroits, tisser des liens, communiquer, appartenir à un groupe.

Et puis encore au-dessus, c’est-à-dire potentiellement moins important, on a les besoins d’estime et les besoins d’épanouissement ou de développement.

Transformer son corps, c’est un besoin de développement, donc tout en haut de la pyramide, et potentiellement le moins « important ».

Par contre, les besoins sociaux et le besoin d’appartenir à un groupe, eh bien, il est au milieu de la pyramide, donc potentiellement plus important que le besoin de développement.

Concrètement ça veut dire quoi ?

Ça veut dire une chose très simple, c’est que pour la majorité des gens, appartenir à un groupe et accepter certaines conventions sociales, ça paraît plus important que se développer, et par extension, transformer son physique.

Traduction : la plupart des gens ne veulent pas mettre en péril leur vie sociale au profit de l’accomplissement des objectifs physiques…

Parce que l’accomplissement des objectifs physiques, ça demande :

  • d’aller s’entraĂ®ner Ă  la salle,
  • de surveiller ce qu’on mange
  • et aussi de surveiller son sommeil.

Lorsqu’on est intéressé par ces objectifs, on est obligé à un moment ou un autre de dire non à certaines manifestations sociales.

On ne peut pas manger au resto tous les jours, on ne peut pas manger n’importe quoi tous les jours, on ne peut pas se coucher trop tard.

On est obligé de consacrer un certain nombre d’heures aux entraînements, et ce sont des moments qu’on ne pourra pas consacrer aux sorties avec des amis par exemple.

Et du coup, le problème, c’est que beaucoup de personnes se retrouvent face à un choix !

Quelle est votre priorité ?

Est-ce que c’est de s’investir à 100 % dans l’accomplissement de ses objectifs physiques ?

En gros, avoir le corps qu’on a toujours eu envie d’avoir, et bien sûr améliorer sa santé (mais ça, c’est une extension).

Ou alors, céder à la pression sociale et accepter d’aller boire l’apéro trois fois par semaine avec des amis, ou commander à manger au déjeuner avec les collègues de boulot, parce que vous n’avez pas envie de passer pour le relou ou la reloue qui fait attention à ce qu’il mange.

Ça, pour beaucoup de personnes, c’est difficile.

C’est difficile de faire le choix entre les deux.

Et je vous vois venir, je sais très bien que certains vont dire : « Ouais, mais moi, je n’ai aucune difficulté à faire ce choix » blablabla !

Alors certes, peut-être, mais sachez que vous n’appartenez absolument pas à la majorité.

Pour moi aussi, le choix est vite fait, mais d’une, pour moi, c’est un peu différent, parce que ça fait partie de mon métier, donc j’ai plus de facilités à organiser mes entraînements et mes repas.

Mais en tant que coach ayant été confronté à des milliers de personnes qui avaient envie de transformer leur physique, eh bien, je peux vous dire que c’est l’une des raisons principales de leur échec.

C’est triste à dire, mais c’est le cas.

S’ils échouent, ce n’est pas parce que l’entraînement est trop difficile, ce n’est pas parce que la diète est trop difficile, ce n’est pas parce que leur sommeil est catastrophique, c’est réellement parce que ça les embête de passer pour le relou ou la reloue de service, et de :

  • refuser de boire un demi-litre de vin aux repas de famille le dimanche,
  • refuser de commander des sushis trois fois par semaine, parce que les collègues de boulot font la mĂŞme chose,
  • refuser d’aller Ă  l’entraĂ®nement, parce qu’on prĂ©fère regarder la sĂ©rie Netflix Ă  la mode.

Tout ça, ce sont de vrais problèmes et de vrais obstacles.

Si c’est un problème qui vous concerne, quelles sont les solutions ?

Que faut-il faire pour en sortir ?

Que faut-il faire pour ne pas céder à la pression sociale et arriver à avoir un mental d’acier qui vous permet d’atteindre n’importe quel objectif ?

1. Entourez-vous des bonnes personnes

Le problème, c’est que c’est plus facile à dire qu’à faire…

Beaucoup d’entre vous ne peuvent pas changer de collègues de boulot, ne peuvent pas changer d’amis, ne peuvent évidemment pas changer de famille.

Mais le problème, c’est que la pression sociale est énorme avec ces trois groupes de personnes.

C’est sûr et certain qu’à un moment ou un autre, vous vous êtes confrontés un membre de votre famille par exemple qui vous a dit :

« Arrête de faire de la muscu, tu vas devenir trop musclé, tu ne ressembleras à rien ».

« Arrête de manger des légumes verts cuits à la vapeur, fais-toi plaisir ».

« Allez, prends ce verre d’alcool, ça ne te fera pas de mal. »

On est tous passés par là…

Et c’est la même chose pour les amis et les collègues de boulot.

L’être humain est fondamentalement social, donc c’est difficile par exemple au travail de se dire:

« Je fais partie d’une équipe, j’ai des collègues de boulot avec qui je m’entends bien, mais si je suis sérieux avec mes objectifs de transformation physique, je vais être obligé de m’en éloigner un petit peu. »

Ça se comprend totalement que ce soit une décision difficile à prendre.

Mais s’entourer de bonnes personnes, ça ne veut pas dire changer de collègues de boulot, changer d’amis ou renier sa famille.

Absolument pas !

S’entourer des bonnes personnes, ça veut dire trouver un nouveau groupe de personnes avec qui vous vous accordez en termes d’état d’esprit et en termes d’objectifs.

Et vous savez que personnellement, en tant que coach, j’ai mis quelques années à m’en apercevoir.

Au début, je pensais que pour progresser, il fallait deux choses un bon entraînement et une bonne diète, il fallait s’entraîner dur avec une bonne exécution de mouvement, il fallait respecter son total calorique, respecter ces totaux en macronutriments, et l’affaire est dans le sac.

Vous faites ça pendant trois mois, vous allez transformer votre physique.

Mais en réalité, c’est beaucoup plus compliqué que ça…

Et c’est exactement pour cette raison que mes premiers programmes de musculation, que ce soit les coachings personnalisés ou les programmes que j’ai commencés à proposer sur internet autour de 2016-2017, ils se focalisaient surtout, voire même exclusivement sur une très bonne structure d’entraînement et une très bonne structure de plan diététique.

Et vous me direz que c’est déjà pas mal.

Mais aujourd’hui, en plus de tout ça, je sais que je dois rajouter la dimension sociale.

Et c’est exactement pour cette raison que j’ai lancé le Challenge Fit Mass Révolution, c’est parce qu’en plus d’avoir un programme structuré comme à mon habitude, eh bien, je mets beaucoup plus l’accent sur la communauté qui va participer à ce challenge, et le fait qu’on le suive tous en même temps…

Et le fait que les inscriptions ne soient possibles que pendant une semaine, et qu’on puisse tous se motiver à commencer au même moment et à terminer au même moment avec les meilleurs résultats possible, eh bien, ça change absolument tout.

Donc, si effectivement votre entourage ne vous soutient pas, vous n’êtes pas obligé de les renier, mais trouvez-vous un nouveau groupe de personnes avec qui vous pourrez partager ces distinctions très particulières.

2. Assumez vos choix

Et ça, j’en sais quelque chose, c’est plutôt compliqué, surtout en France.

Pourquoi en France ?

Parce qu’on a encore du mal avec les personnes qui assument totalement le fait de vouloir un beau physique.

Pour beaucoup de gens, c’est un objectif trop futile pour être respectable.

Il faut dire ce qui est, et ça, je ne pense pas que vous allez me contredire, il y a d’autres pays, voire même des pays voisins, où la culture du sport est beaucoup plus ancrée comme quelque chose de positif.

Il y a beaucoup d’autres pays où le physique n’est pas mis en opposition avec l’intellect.

Alors que j’ai l’impression qu’en France, c’est un petit peu différent.

Si on est intelligent, on ne peut pas ĂŞtre sportif.

Si on est sportif, on ne peut pas ĂŞtre intelligent.

Pour ceux qui pratiquent le sport depuis un certain temps, vous savez que ce sont des conneries.

On peut prendre soin de son corps et de son esprit en mĂŞme temps.

Je serais même tenté de dire : « On doit prendre soin de son corps et de son esprit en même temps ».

Donc, de manière très concrète, c’est difficile de dire à son entourage : « J’ai envie d’être bien foutu », surtout dans certaines catégories sociales.

En fonction du métier que vous faites, en fonction du milieu d’où vous venez, en fonction, de votre âge, de votre sexe… ça peut être difficile à digérer pour votre entourage d’être confronté à une personne qui veut un joli corps, qui veut un joli physique.

Alors qu’en soi, chacun fait ce qu’il veut.

Mais du coup, assumer ce choix, c’est encore un peu compliqué.

Et pourtant, c’est nécessaire, puisque plus vous allez assumer les choses, moins votre entourage sera encouragé à vous faire céder à cette pression sociale.

Quelqu’un qui assume ses choix, on ne va pas lui dire : « Mais arrête de manger ça, fais-toi plaisir, ça, ça n’a pas de goût »…

On ne va pas lui dire : « Arrête d’aller à la salle de sport, tu perds ton temps. »

On ne va pas lui dire ce genre de choses, parce qu’ils aura tellement assumer dans ses choix et dans son comportement qu’on ne pourra pas douter de sa détermination.

Donc, si réellement votre objectif, c’est de transformer votre physique, n’ayez pas peur de le dire.

Votre objectif, c’est d’être bien foutu, c’est d’avoir un joli corps, c’est de vous regarder dans le miroir et d’apprécier ce que vous voyez.

Et je peux vous garantir que mon entourage l’a bien compris.

Ne perdez pas votre temps Ă  expliquer, faites juste en sorte de leur montrer.

Ça veut dire une chose très simple.

Lorsque les gens vont voir vos résultats, ils seront de moins en moins encouragés à vous faire céder à la pression sociale.

Je vais encore prendre mon exemple personnel, mais bon, c’est quand même le plus parlant.

Les gens de mon entourage ont bien vu que les entraînements de musculation, ça payait.

Ils ont bien vu que mes sacrifices avec la diète, avec le sommeil, etc… ça payait.

Donc, maintenant, il n’y a plus de doute de leur part.

Si je décide de ne pas me joindre à un groupe d’amis, à mes collègues de boulot, à ma famille parfois, parce que l’objectif que je me suis fixé à un instant T est plus important, eh bien, mon entourage le comprend.

Et je n’ai pas eu besoin de leur expliquer, ils l’ont juste vu…

Ils ont vu la transformation par laquelle je suis passé ces quinze dernières années de musculation.

Donc maintenant, il n’y a plus de doute, ce que je fais, ça fonctionne.

Et si ça fonctionne, ils n’ont rien à dire.

Alors je sais que pour ceux qui débuteraient, c’est un peu plus compliqué, parce que pour l’instant, vous n’avez rien à montrer.

Et c’est pour ça qu’il faut faire preuve d’un peu de patience.

Transformer son physique, ça peut être très rapide…

On peut se mettre sur la voie d’une excellente transformation en quelques semaines.

Alors bien sûr, si vous voulez atteindre le meilleur physique possible, il vous faudra probablement quelques années.

Mais réellement, quelqu’un peut se métamorphoser en 12 semaines.

Donc, ne perdez pas votre temps à vous justifier, consacrez votre temps et votre énergie à l’accomplissement de votre objectif.

Une fois que la transformation sera accomplie, vous fermerez les bouches de toutes les personnes qui ont douté de vous.

Accès illimité et immédiat

Ă  ton programme

14 jours satisfait ou remboursé

pour une satisfaction maximale

Paiement 100% sécurisé

Amex, Apple Pay, Visa et Mastercard