FITMASS
Passer au contenu

Les bodybuilders sont des tricheurs

Alors, qu’est-ce que c’est que ce titre ?

Les bodybuilders sont-ils des tricheurs ?

Quand j’ai commencé la musculation en 2006 et que j’essayais un peu de me renseigner sur le sujet, j’allais regarder des vidéos des bodybuilders de l’époque.

C’était Jay Cutler et Ronnie Coleman, et quand je voyais leur entraînement, je les voyais systématiquement faire des demi-mouvements, des demi-amplitudes sur à peu près tous les exercices.

Et je disais à mon frère, parce qu’on regardait les vidéos ensemble, « Mais pourquoi est-ce que les bodybuilders trichent ? Pourquoi est-ce qu’ils ne font pas les mouvements entiers, alors que ça pourrait être probablement plus intéressant ? ». Je n’y connaissais rien à l’époque.

Et on peut voir ça sur presque tous les exercices qu’ils effectuent, que ce soit du développé couché, des extensions triceps, du squat, des mouvements pour le dos, pour les épaules, ils réduisent l’amplitude sur pratiquement tous les mouvements.

Alors, est-ce que c’est de la triche ou est-ce qu’il y a une raison valable ?

Ceux qui sont familiers avec le monde du bodybuilding le savent, ces bodybuilders utilisent des demi-amplitudes pour travailler en tension continue.

Alors, c’est quoi la tension continue ?

La tension active, c’est le fait de ne jamais relâcher un muscle pendant une série de travail.

Un exemple : lorsque vous faites du squat, quand vous êtes en position haute, les cuisses ne travaillent plus.

La tension continue consiste à s’arrêter quelques centimètres avant d’avoir les jambes tendues.

Du coup, les cuisses continuent à travailler du début à la fin de l’exercice.

Pareil pour le développé couché : lorsque vous avez les bras tendus, vos pecs ne travaillent plus, la tension continue consiste à s’arrêter à quelques centimètres avant d’avoir les bras tendus pour que les pecs ne se reposent jamais.

Et sur ce sujet, il y a deux écoles.

  • Premièrement, il y a les coachs faussement compétents qui vont te dire : « Mais c’est une technique de dopés, il ne faut absolument pas l’utiliser », sans justifier, sans parler d’anatomie, de biomécanique, de physiologie. Finalement, ils nous donnent juste leur avis et ça, entre nous, on s’en fiche.
  • Et deuxièmement, il y a les gens qui ne jurent que par ça.

Alors, la tension continue est-ce que ça fonctionne ?

Oui !

Est-ce que c’est prouvé par la science ?

Oui !

Est-ce qu’il faut l’utiliser ?

Probablement, et je vais tout vous expliquer.

Alors d’abord, la tension continue c’est pour qui ?

C’est pour les personnes intéressées par l’hypertrophie musculaire.

  • Si jamais votre objectif c’est d’avoir des gros muscles, génial, utilisez la tension continue.
  • Si votre objectif c’est de devenir plus fort, plus rapide, plus puissant, n’utilisez pas la tension continue.

Et de toute façon, c’est un peu pareil pour toutes les techniques que je vous présente : contraction volontaire, tempo d’exécution, tension continue.

Vous voulez des gros muscles ? Génial !

Vous voulez devenir performants ? On oublie complètement.

Ce n’est pas la bonne chose à faire.

Et la tension continue, c’est aussi pour les personnes qui maîtrisent la technique d’exécution de tous les exercices, ou presque, de musculation ; et qui les maîtrisent avec une amplitude totale, complète.

Si jamais vous êtes débutants et que vous ne maîtrisez pas l’exécution, vous oubliez la tension continue.

D’abord, on maîtrise l’amplitude complète, ensuite, on peut envisager de la réduire un petit peu.

Deuxièmement, est-ce que la tension continue, c’est prouvée par la science ?

Alors, pour que quelque chose soit définitivement prouvée par la science, il faut un certain nombre d’études.

Mais quand on en a une déjà qui commence à parler du sujet et qui est extrêmement bien menée, ça commence à devenir intéressant et c’est annonciateur d’autres études qui vont suivre sur le même sujet.

Et cette étude-là que j’ai trouvée compare deux groupes.

Les deux groupes effectuent de la barre au front, sauf que le premier groupe effectue des amplitudes complètes alors que le deuxième groupe n’effectue que quelques centimètres du mouvement, dans la partie où le mouvement est le plus difficile.

Et cette étude est intéressante parce que les personnes analysées ne sont pas des débutants et ça, c’est toujours bon signe pour nous.

Et qu’est-ce qu’on a trouvé à la fin de l’expérience ?

Que les personnes ayant effectué des demi-amplitudes, donc travaillant en tension continue, avaient des triceps qui s’étaient développés deux fois plus par rapport au groupe qui avait effectué des amplitudes complètes.

Et ça, c’est bon signe.

Alors, tout ça c’est bien beau, ces recommandations, ces études scientifiques, mais comment on explique clairement la tension continue ?

Je vais le faire et vous allez voir, ce sera limpide.

Lorsque vous faites un mouvement de musculation, n’importe lequel, il y a toujours une position qui est plus difficile que les autres.

C’est la position où le bras de levier est le plus important.

Le bras de levier, c’est la distance entre l’articulation mise en jeu et le poids que vous allez utiliser.

Pour un curl biceps par exemple, la position la plus difficile, la position où le bras de levier est le plus important, c’est lorsque l’avant-bras est parallèle au sol.

Prenez deux pratiquants, par exemple, qui effectuent le même exercice, on va dire du curl biceps.

Ils ont exactement la même charge, ils font le même nombre de répétitions et ils ont le même tempo d’exécution.

La personne effectuant des demi-amplitudes, donc de la tension continue, va passer plus de temps dans la zone la plus difficile, c’est-à-dire là où l’avant-bras est parallèle au sol.

Et, relativement parlant, elle va utiliser une charge plus lourde que la personne effectuant une amplitude complète, parce que cette personne, vulgairement, va soulever moins lourd aux extrémités étant donné que la tension musculaire est presque nulle.

De ce fait, même si la charge dans la main est la même, étant donné que l’amplitude est réduite et qu’on travaille dans la zone la plus difficile, la charge sera plus élevée, et donc, la tension musculaire sera plus élevée aussi.

Qui dit tension musculaire plus élevée, dit gain musculaire, potentiellement, plus intéressant.

Le mot de la fin

Moralité : si l’hypertrophie est votre objectif et que vous avez un minimum d’expériences, ça peut être intéressant d’utiliser des amplitudes partielles et de rester en tension continue.

Cette tension continue peut-être effectuée sur à peu près tous les exercices, ou en tout cas, tous les exercices sur lesquels vous êtes à l’aise et vous permettra forcément d’améliorer le recrutement musculaire.

Et voilà les amis, c’est tout pour aujourd’hui.

J’espère que ça vous a plu.

Si vous avez des questions, évidemment, vous les posez en commentaires, j’y répondrai.

Quant à nous on se retrouve très bientôt pour de nouveaux conseils.

Accès illimité et immédiat

à ton programme

14 jours satisfait ou remboursé

pour une satisfaction maximale

Paiement 100% sécurisé

Amex, Apple Pay, Visa et Mastercard