FITMASS
Passer au contenu

Le jeûne de 24h, vraiment bon ? Comment le faire ?

Vous allez voir qu’il y a beaucoup de choses très intéressantes à dire à propos du jeûne de 24h.

Et je vais directement commencer cet article par deux déclarations. La seconde va probablement vous surprendre !

Le jeûne, pour améliorer son espérance de vie.

La meilleure façon d’augmenter son espérance de vie et d’avoir aussi une meilleure qualité de vie, c’est de réduire son apport calorique.

Peut-être que ça va vous surprendre d’apprendre que manger moins est égale à vivre mieux et plus longtemps.

📌 Attention, là, je ne parle pas de déficit calorique extrême, vous l’avez compris. Les extrêmes que ce soit d’un côté comme de l’autre, ce n’est jamais très bon.

Ou peut-être que je devrais tourner la déclaration dans l’autre sens.

Augmenter son apport calorique, c’est peut-être la meilleure façon de réduire son espérance de vie et de réduire aussi sa qualité de vie. Et ça, mine de rien, c’est quelque chose d’hyper difficile, parce que dans la société dans laquelle on vit, à notre époque, la nourriture est disponible en abondance.

Qui plus est pendant une période de fêtes. On va tous probablement manger beaucoup trop. Et on peut déjà ressentir les effets sur le court terme d’un apport calorique bien trop élevé :

  • Difficultés à digérer,
  • Difficultés à s’endormir,
  • Nausées,
  • Bouffées de chaleur, etc.

Sauf que sur le très long terme, même si l’apport calorique n’est que très légèrement augmenté, eh bien, ça peut se traduire par une réduction de la qualité de vie, mais aussi encore plus grave

Et ça m’amène à la seconde déclaration qui va probablement vous surprendre plus que la première..

Vouloir être très sec avec beaucoup de muscles, c’est se tirer une balle dans le pied.

Chercher à prendre beaucoup de muscles et à perdre beaucoup de gras, ( là encore je parle d’extrême ) c’est tout sauf une bonne idée lorsqu’on veut augmenter son espérance de vie et augmenter sa qualité de vie.

Et là vous allez vous dire :

« Mais c’est bizarre Nassim, parce que tu nous as dit plusieurs fois que les meilleurs indicateurs de santé, c’étaient la masse musculaire et le taux de masse grasse. »

Oui certes pour vivre longtemps et en bonne santé, il faut développer du muscle, et il ne faut pas accumuler des gras.

Mais lorsqu’on part dans l’extrême, c’est-à-dire qu’on essaye de développer énormément de muscles et de perdre un maximum de gras, c’est à ce moment-là qu’on réduit sa qualité de vie. Pourquoi ?

Premièrement : parce que prendre beaucoup plus que ça nécessite, de manger beaucoup ou en tout cas de consommer certains macronutriments presque en excès, j'ai envie de dire.

Deuxièmement : ça nécessite de s’entraîner beaucoup pendant très longtemps. Et perdre du gras, c’est un petit peu la même chose.

Déjà, le déficit calorique en lui-même, c’est une forme de stress. Et ça implique de se sous-alimenter tout en consommant parfois des quantités assez énormes de certains macronutriments : je parle des protéines et d’augmenter encore plus la quantité de sport qu’on est obligé de faire.

L’énorme majorité d’entre vous ne sera jamais confrontée à ce problème-là.

C’est plutôt quelque chose qui concerne les gens comme « moi », ceux qui pratiquent la musculation depuis de très nombreuses années et de manière très sérieuse.

Ça veut dire que dans mon cas précis, je pourrais probablement encore prendre deux ou trois kilos de muscles, et je pourrai descendre assez bas, voire même très bas en taux de masse grasse.

Mais le problème, c’est que ma vie serait un véritable cauchemar.

Je serai obligé de surveiller précisément ce que je mange, à quel moment je le mange, comment je le mange pendant plusieurs mois. Je serai obligé de m’entraîner énormément avec une intensité très élevée, et je serai obligé de passer par un déficit de calories très agressif pour atteindre un taux de masse grasse très bas.

Et donc toutes ces interrogations m’ont amené à réfléchir aux moyens qui existaient pour contrôler efficacement son apport calorique, sans forcément que ça ait un impact sur ma productivité, ma vie sociale et mon organisation en général.

Et c’est là qu’intervient le jeûne de 24 heures.

 

📌 J’ai déjà parlé plusieurs fois du jeûne intermittent, mais le jeûne intermittent régulier, celui qu’on pratique tous les jours, où on ne va pas manger pendant 12, 16, 18 heures ou 20 heures d’affilée.

Le jeûne de 24 heures, c’est un peu différent, c’est un jeûne où on ne va pas s’alimenter pendant 24 heures.

Mais évidemment, c’est quelque chose qu’on ne va pas faire tous les jours ou tous les deux jours, mais plutôt une, voire grand maximum deux fois par semaine.

C’est quelque chose qui m’intéresse beaucoup, parce que d’une, c'est très facile à mettre en place, et de deux, ça correspond parfaitement à mon mode de vie.

J’ai déjà testé plusieurs fois, mais jamais régulièrement pendant plusieurs semaines. Un peu comme la douche froide dont je vous ai parlé l’année dernière, c’est quelque chose que j’aimerais mettre en place plus régulièrement en 2022.

J’avais envie qu’on en discute ensemble pour que vous m’accompagniez là-dedans et qu’on se fasse un petit bilan dans deux ou trois mois.

L’idée est de jeûner 24 heures d’affilée, au moins une fois par semaine. Donc, si par exemple le lundi soir, vous terminez votre repas à 20 heures, eh bien, vous n’allez rien manger jusqu’au mardi soir 20 heures. Vous aurez donc complété 24 heures de jeûne.

Pendant ces 24 heures, vous avez évidemment le droit de boire de l’eau, je crois que les boissons sans calories sont permises aussi, genre café ou thé. Mais personnellement, si je le pratique, déjà que je ne bois jamais de café ou de thé, je m’en tiendrais uniquement à l’eau pour éviter de consommer des stimulants.

Pourquoi à mes yeux le jeûne de 24 heures est plus facile à mettre en place que du jeûne intermittent classique ?

Parce que, personnellement, mes journées sont toujours un peu différentes. Il y a certains jours où j’ai beaucoup de travail et où je n’ai pas vraiment le temps de manger.

Déjà que je ne suis pas du genre à faire quatre repas dans la journée, si j’ai deux repas plus une collation, c’est déjà pas mal.

Et j’ai d’autres jours où mon emploi du temps est un tout petit peu plus tranquille, et où au contraire, du coup, j’ai un peu plus le temps de prendre mes repas.

Je me vois parfaitement intégrer le jeûne de 24 heures à des journées où j’ai beaucoup de choses à faire, où je n’ai pas le temps de réfléchir aux repas que je vais devoir manger, et où je vais pouvoir garder toute la concentration nécessaire sur les tâches que j’ai à accomplir.

Et pourquoi selon moi le jeûne de 24 heures c’est quelque chose que tout le monde devrait tester ?

Parce que théoriquement, on n’est pas vraiment fait pour manger plusieurs repas par jour à espace régulier tous les jours, de la même façon pendant plusieurs années ou plusieurs dizaines d’années, sinon ça se saurait.

Si on avait besoin de ça, l’espèce humaine serait éteinte depuis des siècles et des siècles.

En réalité, ce n’est pas le cas. On a la capacité de stocker des macronutriments pour qu’ils puissent produire de l’énergie lorsqu’on en a besoin.

Et donc, jeûner 24 heures ou même un peu plus d’ailleurs, ne devrait pas avoir d’effets négatifs sur les performances et la productivité. J’ai même envie de dire que c’est probablement l’inverse.

Et là, j’imagine déjà la question que vous allez me poser :

« Ouais, mais Nassim, toi, tu as un métabolisme plutôt lent. Comment on fait si nous on a un métabolisme rapide et qu’on a besoin de 4000 calories par jour pour éviter de perdre du poids ? Si on rajoute à ça un jeûne de 24 heures, une, deux fois par semaine, on n’arrivera jamais à prendre du muscle. »

Je vous entends bien ! Mais sachez que vous ne forcerez pas la nature.

De toute façon, n’imaginez pas que c’est en vous suralimentant que vous arrivez à prendre du muscle plus rapidement.

N’oubliez pas également que ce qui vous fait prendre du muscle, ce n’est pas votre régime alimentaire, c’est votre entraînement.

Je le répète :

💡 Pour prendre du muscle, l’entraînement est plus important que la diète.

Je pourrai le dire une troisième fois pour bien que ce soit intégré, mais je pense que vous avez compris. Ce n’est pas parce que vous êtes en surplus calories que vous prendrez du muscle plus facilement.

À quoi sert le jeûne intermittent ?

Si vous considérez que vous avez un métabolisme rapide et que vous n’arrivez pas à prendre de masse musculaire, peut-être que la solution n’est pas d’augmenter encore et encore votre total calorique, mais plutôt de revoir un petit peu mieux votre programme d’entraînement.

Du coup, même pour vous, un jeûne de 24 heures ne devrait pas avoir de mauvaise influence sur votre prise de muscle.

J’ai même envie de dire que le jeûne de 24 heures pourrait très bien changer un petit peu votre rapport à la nourriture, et faire en sorte que vous appréciez mieux les repas que vous consommez.

Parce que j’imagine que vous le savez très bien, à force de manger 4000 calories par jour, eh bien, ce n’est pas qu’on développe un certain dégoût de la nourriture, mais on n’éprouve plus le même plaisir à s’alimenter.

Eh bien, jeûner de temps en temps devrait vous permettre de retrouver ce plaisir.

Mais ce jeûne de 24 heures, d’un point de vue scientifique…

Est-ce que réellement on a des éléments qui nous permettent de croire que c’est quelque chose d’intéressant à intégrer à notre routine ?

C’est compliqué en fait, parce que les études scientifiques sur le jeûne intermittent et le jeûne de 24 heures, il y en a un paquet. Mais elles sont toutes faites de manière très spécifique.

Ce que je veux dire par là, c’est qu’elles sont faites pour étudier des points bien précis, avec un public bien précis qui n’a pas toujours un rapport avec ce que nous, pratiquants de muscu, théoriquement en bonne santé, on cherche à faire.

Après, si vous êtes vraiment curieux vous allez sur PubMed, vous tapez 24 hours fasting, et vous regardez toutes les études relatives à ce sujet.

Mais étant donné que c’est quelque chose de très simple à mettre en place, je pense que la meilleure façon de vérifier s’il y avait effectivement des effets bénéfiques, c’est d’expérimenter pendant plusieurs semaines.

Donc, ce que je vous propose, c’est de suivre ce petit défi. À partir de maintenant, essayez :

📌 Un jeûne de 24 heures au moins toutes les semaines pendant huit semaines.

 

Accès illimité et immédiat

à ton programme

14 jours satisfait ou remboursé

pour une satisfaction maximale

Paiement 100% sécurisé

Amex, Apple Pay, Visa et Mastercard